Du jaune, du vert… Mais aussi du blanc et du noir ! Mercredi 25 septembre 2019 la Beaujoire se parait de ses plus belles couleurs pour acclamer deux grandes équipes bretonnes : Nantes et Rennes.

Un beau match que Nantes a remporté 1-0 face à Rennes. Un beau match, certes. Mais une fête au goût amère pour tous ceux qui auraient voulu voir reconnu comme officiel ce derby breton.

L’extraordinaire travail du comité Bro Gozh – https://pbgmz.wordpress.com/ avait pourtant permis de rassembler tous les clubs autour de la table et à discuter d’une charte commune, reconnaissant la Bretagne à 5 départements et proposant une liste d’animation à chaque match (déploiement du plus grand Gwen ha Du du monde, chant du Bro Gozh, etc). Mais au moment de la signature, le 25 juillet 2019, le FC Nantes est le grand absent.

On apprenait juste avant ce fameux match où se rencontraient Nantes et Rennes que des partenaires, ainsi que la région Pays de la Loire, avaient proféré des « mises en garde », conduisant le FC Nantes à reporter la signature de cette charte.

Alors que l’UNESCO a classé au patrimoine mondial le Fest noz sur les cinq départements bretons, on comprend entre les lignes que le Président du Conseil départemental, la Maire de Nantes, la Présidente de Nantes Métropole et la région Pays de la Loire se sont opposés vivement à l’organisation festive prévue lors du derby breton Nantes/Rennes. Bretagne Réunie s’insurge contre l’ingérence des élus dans l’organisation des manifestations purement culturelles organisée par le secteur associatif.

Ainsi les bretons rennais et nantais n’ont pas pu déployer le plus grand Gwenn ha du, écouter le bagad de Nantes. Cette animation aurait pourtant permis, entre autres, de fédérer l’ensemble des spectateurs. A moins, que le but des élus soit d’entretenir la fausse image d’une rivalité Nantes/Rennes ?