Aujourd’hui l’économie de la Bretagne tout entière – à cinq départements – se situe très en retrait par rapport à sa pleine capacité en termes de création de richesses, l’innovation, de développement durable, de commerce extérieur – si l’on tient compte de ses nombreux atouts.

Une des raisons majeures de ce décalage tient à la séparation de la Loire-Atlantique des autres départements bretons.

Ceci est particulièrement évident dans les domaines d’activités traditionnellement porteurs : la mer, l’agro-alimentaire, les nouvelles techniques du traitement de l’information, les biotechnologies, le tourisme…

En savoir plus sur les enjeux économiques de la réunification (PDF).