Un souhait démocratique, des avantages administratifs Suite à sept sondages, on trouve en moyenne 69 % des habitants de la Loire-Atlantique souhaitant appartenir à la Bretagne et 66 % dans les autres départements bretons.

Amorcée par le décret du 30 juin 1941 du régime de Vichy, la partition de la Bretagne n’a jamais été acceptée par les populations et de multiples vœux ou résolutions ont été réalisés par les collectivités (souvent à l’unanimité) pour que l’on résolve enfin ce problème.

Plus de 4 200 élus bretons ont également signé une charte proposée par « Bretagne réunie » pour soutenir le processus de réunification, demandé aussi par les deux collectivités territoriales concernées (Conseil général 22 juin 2001,Conseil régional 2004, 2008). L’évolution ne sera pas une révolution car différentes structures ou institutions fonctionnent déjà à l’échelle de la Bretagne. De façon très symbolique puisqu’elle évoque la justice, la cour d’appel de Rennes intervient sur l’ensemble de la Bretagne, tout comme d’autres établissements publics (« Livre et lecture en Bretagne »), de multiples associations culturelles (Institut culturel de Bretagne, Conseil culturel de Bretagne, Office de la langue bretonne…) et aussi économiques (Produit en Bretagne).

Chargé de la réforme des Institutions, le comité Balladur apparaît comme un espoir pour les régions de l’Ouest de la France. Depuis plusieurs années, un projet est présenté par les universitaires et reçoit l’appui des populations (des sondages plusieurs fois réalisés en Bretagne et en Normandie donnent entre 66 % et 71 % d’avis favorables à la réunification de leur région). S’il unit de manière collective et unanime l’ensemble des forces régionales pour demander que la Loire-Atlantique retrouve sa place en Bretagne, cet appel breton – formulé avec une certaine solennité – peut être aussi l’occasion de résoudre d’autres dysfonctionnements nés d’une Normandie divisée, de la présence d’une région Pays-de-la-Loire très artificielle…

En savoir plus sur la Bretagne belle, prospère, solidaire, ouverte au monde.