Dans le cadre de la campagne électorale des municipales nantaises de 2014, la candidate socialiste Johanna Rolland s’était engagée par écrit, dans un courrier daté du 19 mars, à hisser le drapeau de la Bretagne sur l’Hôtel de Ville de Nantes.

Cet engagement nous paraissait particulièrement secondaire face à la demande d’un redécoupage administratif, exprimée par la population locale à l’occasion de pétitions, sondages et manifestations d’ampleur en faveur de la réintégration de Nantes à la Bretagne. Toutefois, nous avions accueilli favorablement cet engagement symbolique.

Six ans plus tard, alors que le mandat s’achève, l’engagement n’a toujours pas été respecté.

Particulièrement soucieux du strict respect des engagements formulés lors des campagnes électorales, les citoyens du comité nantais de Bretagne Réunie ont aujourd’hui hissé le Gwenn ha Du sur l’Hôtel de Ville. En souhaitant non pas simplement que cet acte symbolique perdure, mais plus globalement que le souhait des Nantais de voir leur ville réintégrer la Bretagne soit respecté.